Mon premier roman

L’histoire commence comme dans un conte de fées : j’étais sur un quai de métro à Paris, où je vivais à cette époque-là, quand l’image d’un jeune homme aux longs cils encadrant de magnifiques yeux gris-bleus m’est apparue tout à coup. J’ai vu trois royaumes autour de lui. Trois royaumes en guerre, et lui serait le maillon de la paix. En une fraction de seconde, j’ai rencontré Ehron et son univers, et son histoire ne m’a plus jamais lâchée.

Quelques années plus tard, en 2011, j’ai ouvert ce blog pour donner des nouvelles à ma famille alors que je venais tout juste de m’installer au Texas. J’ai écrit ce que je voyais, ce que je vivais, ce que je ressentais, et au fur et à mesure des articles, ma plume s’est améliorée. Je savais que mes textes faisaient rire les gens, et tous les retours que j’avais m’encourageaient à continuer. Mais, voyez-vous, l’écriture c’était pour les autres, pas pour moi.

Petit à petit, j’ai changé de sujets. Plus je passais de temps aux US, plus je comprenais la culture américaine. Je me suis renseignée sur l’histoire du Texas, sur les cow-boys et les indiens, et j’ai voulu vous transmettre tout ce que j’avais appris. Ehron continuait de revenir me rendre visite de temps en temps, alors j’ai noté quelques idées sur un joli carnet. Mais l’écriture c’était toujours pour les autres, pas pour moi.

Puis, de légers, mes articles se sont mis à parler de moments plus difficiles, comme le cyclone Harvey qui a balayé Houston ou l’élection de Trump qui a été un véritable cataclysme pour moi. Mes textes vibraient d’émotions, c’est ce qu’on me disait. Ehron a senti que ce n’était plus le moment de venir me déranger, mes préoccupations étaient toutes autres à ce moment-là. Alors il est parti loin de moi pendant des années, mais ça tombait plutôt bien, car l’écriture c’était vraiment pour les autres, pas pour moi.

J’ai ensuite déménagé au Portugal, et tandis que je vivais dans un appartement vide en attendant mon container, j’ai écrit une nouvelle. Six mois plus tard, je m’envolais sur Paris pour la finale du concours qui l’avait sélectionnée, et je suis arrivée 4ème. Alors j’ai tremblé, comme jamais je ne l’avais fait auparavant. L’écriture n’était-elle pas seulement pour les autres ? Ehron a profité de ce moment de doute pour me rappeler qu’il existait. Alors je l’ai écouté, un peu. Il m’a parlé de son univers, de ses rencontres, de ses doutes sur la guerre. J’ai rencontré ses amis, ses ennemis, et j’ai noté ce que chacun me disait. Si l’écriture n’était pas pour moi, alors l’histoire de tous ces personnages ne verrait jamais le jour. Avais-je le droit de leur interdire d’exister ?




Photo de Kamil Szerlag sur Pexels.com




Lorsque j’ai été alitée pendant des semaines en raison d’une hernie discale il y a tout juste un an, j’ai lu d’une traite l’incroyable saga « La passe-miroir » de Christelle Dabos. Et tandis que j’étais au plus mal, ses livres m’ont occupée, m’ont fait rêver, m’ont coupée de mon quotidien qui était devenu tellement pesant. Alors l’écriture, c’était donc ça ? Donner des clefs aux gens pour qu’ils puissent s’évader ? Montrer la vie sous un jour nouveau, en permettant à chacun de s’identifier ? En un instant, je n’ai plus vu d’obstacles entre le livre et moi, et j’ai décidé de me lancer.

Un an plus tard, l’histoire d’Ehron est entre les mains de ma correctrice. J’ai réussi. En neuf mois, j’ai retranscrit tout ce qui m’a été donné, avec mes mots à moi. J’ai posé un regard maternel sur le caractère bien trempé de certains de mes personnages, j’ai souri quand rien ne se passait comme je l’avais prévu, et j’ai laissé venir la magie lorsqu’elle s’est invitée. Je croyais vouloir écrire sur la guerre, alors que ce que je devais faire, c’était écrire sur la paix. Je me suis laissée porter, et j’y suis arrivée.

Vous dire que je n’ai pas peur pour la suite ne serait pas honnête. J’ai fait cent fois marche arrière, mais cent et une fois je suis revenue vers l’avant. Doute, peur, appréhension jalonnent le chemin entre les lecteurs et moi. Les mots ont-ils été bien choisis ? Les caractères des personnages ne sont-ils pas trop caricaturaux ? Mon histoire va-t-elle trouver son public, et faire rêver les autres comme j’ai rêvé en l’écrivant ? Le retour de mes cinq premiers lecteurs est très bon, et j’ai été très touchée quand l’une d’eux m’a annoncé vouloir peindre un des mes personnages qui l’avait particulièrement marquée. Mais la reconnaissance externe, même si elle fait du bien à l’égo, n’est pas la clef de la réussite. La seule reconnaissance qui devrait avoir de l’importance est celle que l’on ressent envers soi-même, mais c’est aussi la plus difficile à atteindre. Alors je me chuchote des mots d’encouragement, et je continue d’avancer à petits pas, coûte que coûte. C’est dur, bondieu que c’est dur. Mais que faire d’autre ? Garder mon livre au fond d’un tiroir ?

Lorsque l’éditeur de Tolstoï est venu chez celui-ci, surpris de ne pas avoir encore reçu le texte d’Anna Karenine qu’il avait commandé, il a trouvé l’écrivain occupé à tout autre chose. « Ce n’est pas ma faute si je ne peux pas finir le livre, lui a répondu tout simplement Tolstoï. Anna Karenine est partie en voyage, et il faut simplement que j’attende qu’elle revienne ». Ehron aussi est souvent parti en voyage, car, comme l’héroïne russe, il savait que ce n’était pas le bon moment, ni pour qu’il me raconte son histoire, ni pour que j’ai les bons mots en moi pour la raconter. Fort heureusement, il ne m’a jamais abandonnée. Si tout va bien, le premier tome de son histoire sortira fin septembre. Et j’espère que vous serez nombreux à vouloir découvrir ce que la vie, Ehron et moi avons réussi à co-créer ❤️

*****

Cet article sera le dernier avant que mon nouveau nom de domaine « Des mots pour soi » remplace l’adresse MissTexas que vous connaissez. A partir de ce samedi 21 mai, la nouvelle adresse de mon blog sera http://www.desmotspoursoi.com. Je vous conseille d’ores et déjà de l’enregistrer, ou bien de vous inscrire à la newsletter si vous souhaitez recevoir une notification à chaque nouvel article ! On se retrouve dans 15 jours pour un nouvel article où je vous dévoilerai un nouveau projet 🙂

10 commentaires sur « Mon premier roman »

  1. Oh mais c’est super Sophie!
    Très heureuse pour toi que tu aies réussi à terminer ton livre. Quel challenge!!! Bravo à toi et hâte de te lire.
    Ps: Ton envol à Paris pour la finale, c’est la dernière fois qu’on s’est vues…
    Pfff! Ça fait trop longtemps.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Audrey ! C’était en effet un challenge, et c’est loin d’être fini car ce n’est que le tome 1 de ma série de fantasy 🥵😂 Sinon je n’en reviens pas que ça fasse autant de temps sans se voir ! Venez vite à Lisbonne les amis, vous nous manquez !!! ❤️

      J’aime

  2. Comme je suis heureuse pour toi Sophie, c’est une très belle nouvelle! Félicitations pour être allée au bout de ton projet, à ton rythme!
    Et oui quand on écrit, c’est surtout la confiance que l’on se donne, le droit aussi qui priment. Et le plaisir.
    Hâte d’être en septembre pour découvrir ce premier roman.
    Très belle journée à toi et au plaisir

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton gentil message et ta présence continue sur ce blog et dans les commentaires qui est si précieuse pour moi ❤️ J’aimerais publier le livre le 21 septembre, je vous tiendrai au courant ! Belle journée à toi également

      J’aime

  3. J ai laissé un long commentaire,
    Trop dégoûtée, il est parti. Je n arrive pas a le récupérer : l as tu reçu ?
    C la 2e fois que cela m arrive et c était
    Lors de ton avant dernier article.
    Va au bout de tes rêves, cela fait partie intégrante de ton bien-être.
    Je t embrasse et ….. continue !!
    Sylvie S.

    J’aime

    1. Coucou Sylvie ! Non je n’ai pas reçu ton premier message, zut ! Tiens moi au courant si ça se reproduit, je ne sais pas ce qui a bien pu se passer…
      Merci pour ton soutien en tous cas et à bientôt !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s