40 ans & une nouvelle fin

Aujourd’hui, vendredi 2 décembre 2022, je célèbre mes 40 ans et la fin de l’écriture de mon deuxième roman

Contrairement à la majorité des gens, j’attendais mes 40 ans avec impatience. Je trouve que c’est un âge magnifique, qui amorce le début d’une maturité vraiment intéressante. Alors certes, autour de moi, la crise de la quarantaine peut sembler faire des dégâts : remise en question du travail, du couple, de la relation avec son entourage… Mais, est-ce vraiment un chamboulement négatif, comme on aurait souvent tendance à vouloir nous le faire penser ?

Derrière ce terme de « crise », je perçois surtout une affirmation de la personnalité, une prise de conscience de son individualité et un rapprochement avec ses valeurs profondes. Je vois des chemins qui s’éclairent, des désirs qui s’affirment, des projets qui se forment. Je trouve que l’énergie qui se dégage à 40 ans est bien plus authentique que celle qui nous définit avant. Et cette énergie est un souffle nouveau dont il faut se servir pour remettre en cause tout ce qui ne nous correspond plus.





Pour ma part, cette prise de conscience a commencé il y a quelques mois et a touché surtout deux domaines : mon travail et le soin que je me porte à mes désirs/besoins. Je n’aurais jamais réussi à changer de travail avant l’année dernière, parce que… je n’approchais pas encore les 40 ans peut-être ? ^^ Je crois surtout que je n’étais pas prête à savoir dire NON. C’est un mot qui paraît simple, mais quand il faut vraiment le prononcer dans une situation délicate, il reste bien souvent coincé en travers de la gorge. Pour moi, l’approche des 40 ans a été une vraie prise de conscience sur la valeur du non, mais aussi sur celle du oui, qui est tout aussi important. J’apprends à retenir mon empressement à vouloir satisfaire les autres, parce que ça ne sert qu’à nourrir mon égo, qui n’attend que ça pour se sentir valorisé, rassuré et aimé.

C’est aussi grâce à cette nouvelle affirmation que j’ai réussi à prendre plus soin de moi. Si je n’ai pas envie d’aller à une soirée, je ne me force plus. Si j’ai envie de cocooner parce que c’est l’hiver, je le fais. Bien sûr, tout n’est pas aussi tranché dans la réalité. Je m’impose encore des choses, mais parce que je sens que parfois cela dépasse ma simple personne. Mais je ne suis plus le mouvement imposé par la société, avec qui j’ai beaucoup lutté et qui me passe désormais complètement au-dessus.

Alors, certes, tous ces bouleversements s’accompagnent d’un corps qui suit un peu moins le rythme, mais ça ne me dérange finalement pas tant que ça. D’abord parce que c’est encore léger, et que je ne me sens aucunement restreinte dans mes mouvements, ensuite parce c’est une conséquence logique de l’automne de la vie qui finira par s’installer. Je me sens encore dans la force de l’été, mais sur la partie qui va doucement commencer à décliner. C’est normal, c’est ainsi, et je crois qu’il faut l’accepter.








Autre point essentiel dans ma vie cette semaine, je viens de terminer mon deuxième roman. C’est un premier jet, bien sûr, et la phase de correction va être bien longue avant de pouvoir vous le proposer cet été. Mais l’histoire est finie et mes personnages n’iront pas plus loin. Pour moi, c’est une immense célébration, non pas parce que je commençais à fatiguer d’écrire tous les jours (quoique ! ^^), mais parce que j’ai aimé transmettre cette histoire depuis toutes les cellules de mon corps. J’ai rencontré des personnages attachants, qui ont eu un rôle immense à jouer alors que je ne m’y attendais pas du tout. J’ai perdu le contrôle de ce qui se passait, jusqu’à ce que tout retombe sur ses pattes. La magie a une fois de plus opéré et ça a été tout simplement incroyable à observer ❤

Je finirai cet article introspectif par une citation qui m’a beaucoup aidée à mieux cerner l’affirmation de soi. On dira que c’est mon petit cadeau d’anniversaire pour vous ! ^^

Saying no to someone is saying yes to our innerself

Dire non à quelqu’un, c’est se dire oui à soi. J’étais à un stage de yoga le jour où j’ai découvert cette phrase. On nous avait demandé de marcher d’un bon pas dans la salle, puis de s’arrêter vers une personne au hasard et de lui dire NON du plus profond de notre coffre. Je l’ai fait avec passion, parce que ma parole avait besoin d’être libérée. Ça a été une révélation et je vous encourage à votre tour à crier un NON puissant dès que vous en ressentez le besoin, même si c’est tout seul dans la solitude de votre salon. Et dès que celui-ci sera devenu une évidence, alors vous pourrez vous entraîner à dire OUI pour affirmer qui vous êtes… que vous ayez 40 ans ou non !

Je vous embrasse depuis le Portugal,

Sophie

8 commentaires sur « 40 ans & une nouvelle fin »

  1. Merci pour ton optimisme :
    La quarantaine ? Quel bel âge, on se souvient, on est plus sur de soi, on regarde sa famille, on se réalise soi-même, on s assume a tous points de vue. Bravo, continue…
    Je t embrasse,
    Sylvie.

    Aimé par 1 personne

  2. Bon anniversaire Sophie !

    Voilà, tout est dit. C’est ça les 40 ans ! J’ai fêté mes 50 ans ce 12 octobre passé et tu verras que le « non » et le « oui » auront encore plus de pertinence. Et je me permets de rectifier, en fonction de mon ressenti, 40 ans ne sont pas une nouvelle fin, mais une continuité de la vie avec une nouvelle porte qui s’ouvre vers un autre inconnu…

    Bisous,

    Christine

    Aimé par 1 personne

  3. Coucou Sophie ! Donc au vue de ton article tu as 40 ans aujourd’hui…bon anniversaire de la part des Puillet et des chèvres …et trinquez bien aussi. Bises Hélène

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s